deco-header-second

Pourquoi l’ITERP ?

Le grand défi de notre siècle est de parvenir à lutter contre les phénomènes de radicalisation, qui touchent autant les extrémistes religieux que les groupuscules d’extrême droite ou d’extrême gauche.

Ils représentent la principale menace pour notre sécurité et nos valeurs démocratiques.

Le risque face à ces mouvances violentes est qu’il se produise une crispation de l’opinion qui entraîne progressivement une remise en cause de nos libertés et de nos droits fondamentaux. Les politiques sécuritaires doivent s’accompagner d’une réflexion de fond sur les causes de la radicalisation, les profils des personnes concernées et les moyens de prévenir le passage à l’acte violent. La meilleure façon de lutter contre ces phénomènes est de mener des actions de prévention efficaces pour éviter une escalade de la violence.

decoration_about

QU’EST-CE QUE L’ITERP ?

L’équipe internationale d’évaluation des dispositifs de prévention de la radicalisation (ITERP) est un consortium international composé de différents types de partenaires travaillant à prévenir l’extrémisme violent. Sa particularité est de favoriser le croisement des disciplines en associant des équipes qui relèvent du secteur de la santé, des sciences humaines et sociales, des sciences politiques et de criminologie. Elle comprend également des structures de recherche-action intervenant auprès des personnes radicalisées et engagées dans un processus d’auto-évaluation de leurs pratiques.

“Son objectif est de rassembler des chercheurs et des praticiens de plusieurs pays afin d’élaborer une méthodologie d’évaluation innovante qui soit adaptable aux différentes structures de prévention (primaire, secondaire et tertiaire).”

Ces outils scientifiques seront mis à disposition des organisations, des villes ou des associations engagées dans une action de prévention de la radicalisation menant à la violence. Elle a aussi pour but de comparer les résultats des évaluations menées par chacune des équipes et d’en tirer des conclusions sur les dispositifs qui fonctionnent le mieux en fonction de certains contextes.

Sa démarche est celle de la co-construction des outils d’évaluation en partenariat avec la structure évaluée. Les responsables des programmes ou actions évalués sont directement impliqués dans la démarche d’évaluation de leur structure. Celles qui ont déjà développé un dispositif d’auto-évaluation de leurs actions pourront faire appel à l’équipe internationale afin de les aider à formaliser leurs évaluations, développer de nouveaux outils, approfondir leur approche ou simplement pour promouvoir leurs outils et leurs résultats d’évaluation à l’échelle internationale.

Le fondement du partenariat entre l’ITERP et ses équipes est fondé sur la complémentarité, la solidarité et le partage de connaissances. Il a pour vocation de former les chercheurs aux méthodes mixtes d’évaluation et de comparer leurs approches avec celles des autres équipes. Elle peut aussi intervenir sur mandat d’institutions, de municipalités ou de gouvernements pour procéder à l’évaluation d’actions de prévention dans un pays. Aujourd’hui toutes les structures sont invitées à inclure un volet d’évaluation dans leur pratique. Toutefois elles ne disposent pas toujours des moyens scientifiques et financiers de s’entourer d’une équipe de spécialistes capables de produire des outils d’évaluation performants et adaptés. L’équipe internationale a pour vocation de fournir une aide, un soutien logistique et une caution scientifique à la démarche d’auto-évaluation menée par ces institutions. L’évaluation doit pouvoir être utile à la structure concernée, lui permettre de faire évoluer sa prise en charge et de mesurer l’impact de ses actions de prévention. Les structures et les équipes de recherche impliquées dans ce consortium disposent d’un droit de retrait permanent de ce programme de recherche.